loader image

Bas les masques !

💣Centres de santé, la nouvelle cible à abattre 💣

💣Centres de santé, la nouvelle cible à abattre 💣

Je suis médecin généraliste dans un centre de santé.
Je suis salarié d’une association qui encaisse les 7€50 que je demande pour une consultation.
Mon salaire est identique, que je voie 2 ou 4 personnes en une heure, c’est ce qui me protège du conflit d’intérêt lorsque je consulte.
Je n’ai par ailleurs pas de conflit d’intérêt à déclarer.

Voici la nouvelle idée lumineuse sortie du chapeau du gouvernement Macron. On vous l’explique en deux mots.

Un amendement au PLFSS déclare : « …pouvoir définir, le cas échéant, des mesures de limitation d’accès au conventionnement des centres de santé à l’accord national (article L.162-32-1 CSS) à l’instar des professionnels de santé exerçant en libéral afin d’assurer une cohérence dans les dispositifs de régulation sur un territoire donné… »

En clair, « Lors de la discussion de la loi de finance de la sécurité sociale, le gouvernement a fait adopter un amendement visant à soumettre les centres de santé à une régulation « d’installation ». Au prétexte de régulation territoriale, des centres de santé ne pourront plus s’implanter dans des zones prétendument sur dotées ! » ( extrait du communiqué de la fédération nationale des centres de santé)

Il faut un instant s’arrêter ici, pour rappeler l’ambition de ces centres de santé.

Ils se fondent sur la logique d’efficacité de l’accès aux soins, et non de rentabilité. Un accès équitable et juste pour tous et toutes. En pratiquant le tiers payant intégral, en écartant les dépassements d’honoraires, en mettant en oeuvre un projet de santé adapté aux besoins des populations les plus vulnérables, entre autres.

Voilà donc ce qui est mis en cause par ce discret petit amendement.

En gros, PAYEZ pour vous faire soigner.

Le gouvernement actuel de Mrs Pastèque et Melon nous surprendra toujours par sa capacité visionnaire – historique devrait-on dire ! – à aller contre l’Histoire en jouant et rejouant sans cesse la même pièce : le capitalisme patriarcal contre la planète toute entière, pour faire vite.

Cette fois-ci, son talent s’exprime contre les centres de santé, dont il se prend de vouloir -urgence sanitaire oblige, hein ?- réglementer l’installation aux zones prétendument sous-denses… Vieille lune de la droite à nouveau de sortie : ne pas permettre l’exercice de la médecine en groupe, et encore moins en groupe ET salarié.

Selon ce gouvernement, le médecin, le vrai, est libéral, et le patient, le bon, est soumis au médecin.
Alors si soignants et usagers créaient ensemble des centre de santé que se passerait-il ?

Ce serait la chienlit ma bonne dame ! Tout irai à vau l’eau.
Et pourquoi pas la lutte des classes pendant que vous y êtes?
Ce serait pas un peu communautaire comme approche ? Voire islamo-gauchiste ?

Le gouvernement, qui ment comme il respire, est habile ( car il a fait des grandes écoles), il nous dit ça avec sa langue fourchue. Mais nous ne sommes pas dupes.
Nous voyons des idées simples dans des paroles compliquées.
Nous savons déceler le contrôle autoritaire par les couilles. Nous comprenons ce que sont « Les conditions à remplir par les centres de santé pour être régis par l’accord national et notamment celles relatives aux zones d’exercice, définies par l’agence régionale de santé »
Ça veut dire meeting encravaté-bureau openspace-plexiglass -powerpoint-carte du coin-assignation-couleur.
Et hop, c’est réglé.

Disparue la subvention automatique. Fermé le centre.

C’est ça que défendent Macron et son monde, une société ultra pyramidale au pouvoir concentré et aux grandes décisions bien uniformes.
Rêvant d’une absence d’intermédiaires entre tous les individus ubérisés et l’Etat ?
Ou alors des intermédiaires bien obéissants ?
Des préfets, partout !
Et des drônes bien sûr ! (En espérant que nous parviendrons toutes et tous à stopper ce cauchemar en marche… La loi Sécurité Globale en est la manifestation criante…

En ces jours sombres, où un pouvoir contesté profite d’une situation d’urgence pour faire passer des lubies néo-libérales et autoritaires de l’ancienne époque, c’est un grand honneur d’observer que les centres de santé sont l’objet d’une telle attention.

Les centres de santé seraient-ils considérés comme une menace par ce pouvoir qui semble toujours en mode  » je dois tout écrabouiller avant qu’ils n’aient le temps de dire ouf « . Paniqueraient-t-ils ?
Pourtant il serait enthousiasmant de les faire éclore, et vivre !

Centres de santé partout !

D’un autre côté, « en même temps » pour citer la brillante rhétorique macroniste, c’est aussi un grand désarroi de comprendre qu’en ces temps difficiles où l’angoisse de nombreuses personnes est tellement grande, ils n’ont rien trouvé de mieux à faire…

Finalement, ce qui serait cool pour le moment, c’est qu’ils aient l’idée tous seuls, de rendre le pouvoir à celles et ceux qui en feront bon usage ?

Un médecin généraliste en centre de santé, pour Bas les Masques.

https://www.fncs.org/sites/default/files/medias/2020/pdf-press-release/PLFSS2021_amendement_gouvernement_zonage_CDS.pdf

Partager la publication

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur print
Partager sur email